Prévention de la mortalité par piégeage et tirs


Les loutres ont autrefois beaucoup souffert de la chasse et du piégeage. 
Elles sont aujourd’hui protégées, mais certaines sont piégées ou tirées accidentellement ou font l’objet d’actes de braconnage. 
Les loutres peuvent également être dérangées, voire blessées et même tuées par des chiens lors de chasses ou d’opérations de déterrage. 


 
Loutre retrouvée morte étranglée par un collet (© Nicolas Jeannot)


Pour minimiser les risques, la Loutre est présentée lors des formations pour le permis de chasse et permis de piégeage. Diverses actions de sensibilisation sont menées par des associations de protection de la nature, des administrations, collectivités, ainsi que par les fédérations de chasseurs et de piégeurs. 

Aussi, depuis 2012, l’utilisation de pièges tuants est interdite, par arrêté ministériel, aux abords des cours d’eau et bras morts, marais, canaux, plans d’eau et étangs, jusqu’à la distance de 200 m de la rive dans les secteurs de présence de la Loutre d’Europe. 

Retrouvez plus d’informations ainsi que des recommandations sur la délimitation du secteur d’application de l’arrêté dans ce document : Recommandations concernant la définition, par arrêté préfectoral, des secteurs de présence de la Loutre d’Europe, en vue de l’application de l’arrêté ministériel du 30 juin 2015 pris pour l’application de l’article R 427-6 du code de l’environnement et fixant la liste, les périodes et les modalités de destruction des espèces non indigènes d'animaux classées nuisibles sur l’ensemble du territoire métropolitain