Les Mammifères forestiers

Actes “Rambouillet 2005”


Préface

Forêts et mammifères

Il est parfois difficile d'imaginer que le paysage naturel de la France était, est, la forêt. Forêts de plaine, forêts de montagne, forêts méditerranéennes, forêts riveraines. Clairement le mot doit se décliner au pluriel, au delà des usages, anciens et actuels. Il est donc bien probable que la faune ouest européenne a subi assez directement les effets des variations et des évolutions de la couverture boisée, en surface, en qualité et en tranquillité. Cela se retrouve certainement au niveau des mammifères comme l'histoire de la faune française et européenne permet de le vérifier aisément. Ce volet diachronique fera l'objet de la première présentation. Des études de cas plus contemporains autour des questions d'écologie, de partage des ressources ou de risques sanitaires illustreront les diverses facettes reliant aujourd'hui et sans doute encore demain forêts et mammifères.

Il est peu probable que les forêts françaises retrouvent les bisons et il est certain qu'elles ne retrouveront pas l'aurochs. Paradoxalement, les grands carnivores ont, peut-être, une meilleure chance d'affronter les temps futurs, justement car la surface boisée globale a réellement augmenté ces dernières décennies en France. Ce colloque est donc l'occasion d'associer des espèces avec des espaces souvent perçus, les uns comme les autres, de façon bien trop négative, sans doute plus pour des raisons culturelles qu'objectives. Les défrichements médiévaux ont laissé des traces profondes.

Ce colloque, oragnisé par Laurent Tillon à la Bergerie Nationale de Rambouillet et avec le soutien de l'ONF, est aussi l'occasion de débattre de toutes ces questions entre institutions, utilisateurs, forestiers et naturalistes. Comme toujours la richesse est dans la diversité, dans la pluridisciplinarité et dans l'ouverture d'esprit.

François Moutou - Président de la SFEPM