SOS CHAUVES-SOURIS


J'ai des chauves-souris chez moi

Une chauve-souris est entrée chez moi

L’été, il fait chaud et nous laissons nos fenêtres ouvertes : il se peut qu’une chauve-souris de passage en ait profité pour rentrer dans votre maison.

Pas de panique. Contrairement à la légende, elle ne cherchera jamais à s’accrocher dans vos cheveux ! Inutile de la poursuivre à travers la pièce, vous ne ferez que la stresser. Le plus simple reste encore d’éteindre toutes les lumières, de sortir de la pièce et de laisser la fenêtre ouverte et les voilages tirés. Après quelques minutes, la chauve-souris devrait partir d’elle-même.



Petit rhinolophe endormi dans une cave chez un particulier.

Une colonie s’est installée chez moi

A partir du mois de mai et jusqu’en septembre, les femelles se rassemblent dans les combles pour pouvoir mettre bas et élever leurs petits. Cette cohabitation se fait dans la majorité des cas sans encombre. Les chauves-souris sont des animaux généralement discrets et leur présence n'est parfois découverte qu'après des années.

Dans quelques rares cas, les bruits des chauves-souris (cris, « grattements ») ou la présence de crottes et d'urine, peut occasionner une gêne chez les occupants des lieux. Ils ne concernent que quelques espèces, dont la présence en nombre, dans des configurations bien spécifiques, peut poser problème.






Colonie de maternité de Pipistrelles communes
dans un grenier.





Ce qu'il faut savoir :

Contrairement aux idées reçues, les chauves-souris ne « pullulent » pas et l’essentiel des colonies restent stables en effectifs. Leur fertilité n'est pas comparable à celle des rongeurs. Elles n’ont qu’un seul petit par an. De même, elles ne viendront pas ronger les câbles et l’isolation des bâtiments. Ce ne sont pas des animaux destructeurs et elles n'apportent aucun matériau au gîte. Les seules traces de présence qu’elles peuvent laisser proviennent du guano (excréments noirâtres) ou de l’urine.

Sachez que ces petits mammifères sauront vous rendre service. Une chauve-souris peut chasser jusqu’à 3000 insectes par nuit ! Moustiques, papillons de nuit, hannetons, moucherons, sont autant de proies dont elle se régale. De quoi réguler durablement les populations d'insectes et ménager une certaine quiétude sur votre terrasse les soirs d'été.

Le guano représente un excellent engrais naturel. Relativement puissant, il vous faudra le diluer avant de l’utiliser.

Enfin, sachez qu’elles sont exigeantes quant à la qualité de leurs lieux de repos et de mise-bas. Si elles ont choisi votre maison, c’est un avant tout un gage de qualité environnementale. Elles ont réussi à y trouver à la fois des lieux calmes, chauds et accessibles et des terrains de chasse de qualité.

Ce qu'il est possible de faire :

Si la présence de crottes et d'urine devient préoccupante, la pose d'une bâche sur le plancher (du grenier, notamment) peut être envisagée. Elle sera évacuée et nettoyée tous les deux ans en moyenne et fera écran à l’imprégnation du bois et de l'isolant par l'urine.

Pour les colonies où les excréments tomberaient à l'extérieur (en terrasse), un petit coup de balai devrait vous débarrasser de ce désagrément !

L'accès au grenier ou la position des chauves-souris dans leur gîte peuvent rendre difficile la mise en œuvre de ces mesures génériques. Des solutions peuvent néanmoins être trouvées au cas par cas, notamment à l'aide des réseaux associatifs locaux.

 

Si malgré tout les nuisances vous semblent trop difficiles à supporter, n’hésitez pas à contacter un spécialiste près de chez vous.