Alerte sur le Rat des moissons

Alerte sur le Rat des moissons est le nom donné à une enquête lancée par la SFEPM à l’initiative de l’un de ses adhérents, Fabrice Darinot, qui étudie l’espèce depuis plusieurs années et qui s’interroge sur sa répartition sur le territoire français.

Quel est le but de l’enquête ?
Nous allons tenter de préciser l’évolution de la répartition du Rat des moissons jusqu’à aujourd’hui, afin de mettre en évidence sa supposée régression.

Qui participe à l’enquête et comment rendre les données ?
Par le biais d’une fiche d’information que vous pouvez télécharger ici, la SFEPM invite les associations naturalistes, les gestionnaires d’espaces naturels (les parcs nationaux, les parcs naturels régionaux, les conservatoires d’espaces naturels, les réserves naturelles nationales et régionales) et les muséums (qui peuvent via la détention de spécimens souvent anciens, apporter des informations très intéressantes sur la répartition passée de l’espèce) à communiquer toutes leurs observations concernant l’espèce.

Précisions sur les données à rendre ?
Il est important que les données fournies soient datées. Il est utile aussi de préciser si la donnée se rapporte à l’observation d’un individu, à l’observation d’un nid ou à l’identification d’un ossement contenu dans une pelote de réjection : cette espèce passe souvent inaperçue sur le terrain et n’est en général révélée que par le contenu des pelotes. Cela servira à organiser une éventuelle campagne de recherche de l’espèce avec une méthodologie adaptée.

Quand rendre les données ?
Toutes les associations et structures participant à cette enquête doivent remettre leurs données pour la fin du mois de mai 2013. La synthèse en sera faite dans le courant de l’été, pour un rendu à l’automne.


Rat des moissons - Photo Jacques Gilliéron

Qui est le Rat des moissons ?

Le Rat des moissons, Micromys minutus (Pallas 1771), est le plus petit rongeur d’Europe, son poids ne dépassant pas 8 g, pour 7 cm de long. Sa queue légèrement préhensile, les doigts de ses pattes antérieures adaptés à la saisie des fines tiges et sa légèreté expliquent l’aisance du Rat des moissons à se déplacer dans la végétation herbacée ou dans les roseaux, bien au-dessus du sol. Etant difficile à observer dans la nature, la recherche de ses nids caractéristiques en boule constitue la meilleure méthode pour détecter sa présence.


Nid du Rat des moissons - Photo R.N. Marais de Lavours